« Mémé dans les orties » – Aurélie VALOGNES

Le premier livre d’Aurélie VALOGNES, publié en 2014 en auto-édition puis paru aux éditions Michel Lafon.

Une histoire de papis et mamies, une histoire qui nous en rappelle d’autres.
En effet, on a tous un jour connu un Ferdinand ou une Mme SUAREZ que çà soit dans notre famille ou dans notre voisinage.

Une agréable découverte, presque un coup de cœur de début d’année.

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant -, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme SUAREZ, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie … jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

Les personnages sont attachants, même Ferdinand malgré son aigreur. A 83 ans il se retrouve seul, sa femme l’ayant quitté pour le facteur et sa fille s’étant installée à l’étranger. Il ne lui reste que son chien … et son mauvais caractère.

Pendant 252 pages on vit avec Ferdinand. Il nous fait sourire et nous fait même pleurer.
Son histoire ? Et bien on se dit qu’elle peut aussi nous arriver, que nous aussi on vieillit et qu’un jour ou l’autre on n’aura peut-être plus que son chien et sa mauvaise humeur comme compagnes.
Sans tomber dans la déprime, l’histoire est joliment racontée.
La lecture est facile et rapide et à la fin on en redemanderai presque une part !

La couverture du livre est top ! Le vichy rouge et blanc me rappelle les nappes de pique-nique.
Le titre de chaque chapitre est bien dans le thème du titre, des expressions parfois anciennes qu’on utilise tous et qu’on à tous entendu dans la bouche de nos aïeux (exemple : « Sapristi! » ou « Se mettre la rate au court-bouillon » ou encore « Manger des pissenlits par la racine ») qui rend la lecture originale.

Pour faire simple : j’ai adoré !
J’ai ris, j’ai parfois même pleuré (un peu) et j’ai réussi, pour chaque personnage, à me les représenter avec des visages familiers.

Je recommande à tous et à tous âges.

IMG_20180119_092120

Mon avis en fleurs :

2

  • Mémé dans les orties – Aurélie Valognes – Paru le 9 mars 2016 – Editions : Le livre de poche – 7.20 € – 264 p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s