« La terrifiante histoire de Prosper Redding – Tome 1 : Une alliance diabolique » – Alexandra BRACKEN

En voilà un titre à rallonge.
J’ai eu peur qu’on me refuse la publication de l’article pour « titre trop long ». Mais non, tout va bien.

Il y a un moment que j’avais lu ce livre et un moment aussi que je voulais vous en parler.
Faute de temps et aussi un peu de motivation, j’ai repoussé l’échéance jusqu’à ce jour.
On va tenter de reprendre un rythme régulier, même pour la lecture parce que, je dois avouer qu’en ce moment c’est pas folichon niveau motivation alors que l’envie est pourtant bien là.

Bref, parlons de ce Prosper. Non pas de l’ours fou de pain d’épice. Quoi? tu connais pas ? Allez cadeau j’te met la vidéo en lien !

Vivre avec un démon – un véritable démon ! – à l’intérieur de soi n’est pas chose facile… Surtout si votre famille, après l’avoir découvert, veut vous faire disparaître…

Prosper Redding, pourtant, va devoir s’habituer. Alastor, le démon qui, progressivement, prend possession de lui, ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Il a des comptes à régler avec la famille Redding et Prosper fait partie de son plan.

Prosper pourra-t-il compter sur l’aide de son oncle Barnabas et de sa cousine Nell ? Ou sera-t-il obligé, comme l’ont fait ses ancêtres, de pactiser avec Alastor ?

Car les Redding pourraient s’avérer plus dangereux et démoniaques que le démon lui-même… Et Alastor serait alors seul capable de le protéger !

J’ai acheté ce bouquin sans en avoir réellement envie, j’avais un petit coup de mou, j’étais dans le rayon et il fallait que j’achète un bouquin pour me sentir mieux.
J’étais partie sur « Le gang des prodiges » quand j’ai vu ce livre qui me faisait de l’œil.

La couverture aux couleurs argent et noir ne peut qu’attirer.
J’ai adoré le style un peu à la Tim Burton. Puis quand j’ai lu la quatrième … j’ai dit « Ciao Marissa Meyer, bonjour Alexandra Bracken ».

Prosperité Redding et sa soeur Prudence vivent chez leur grand-mère à Redhood, leurs parents étant à l’étranger pour on ne sait quel travail ni quel oeuvre humanitaire.
Là où Prosper passe pour un cancre, Prue (non, nous ne somme pas chez les Halliwell …) excelle dans à peu près tout ce qu’elle entreprend et doit très souvent prendre la défense de son frère.
Là où on respecte sa sœur, on se moque sans se cacher de Prosper.
En plus de collectionner les gaffes, bêtises etc., d’avoir un prénom très … bah Prosperité quoi … c’est un Redding.

Et on apprend très vite que les Redding sont une graaannndde famille qui a toujours plus ou moins eu la main-mise sur Redhood (dont le nom na pas été donné pour rien) et qu’ils avaient aussi bien des amis (très peu … beaucoup de faux-culs je dirait) que des ennemis.

Leur relation avec leur grand-mère n’est pas … comment dire, très chaleureuse.
Voici ce qu’en pense Prosper :
« Un jour, papa nous avait dit que pour appeler un démon, il suffisait de prononcer son nom à voix haute. C’est pour cette raison que Prue et moi évitions de prononcer celui de grand-mère ».
Voilà un peu le topo.

Toujours est-il qu’un beau jour ils vont être convié à une sorte de « fête / cérémonie » hyper glauque et cheloue dans le sous-sol destinée à déceler lequel des deux jumeaux était possédé par un démon vieux de je ne sais combien d’années et qui s’est juré de faire payer les Redding et de les hanter jusqu’à … bah longtemps.
Vu le titre du livre, on se doute que ça sera Prosper qui va hériter de tout çà et s’ensuit alors toute l’histoire.

On va enquêter un peu sur les Redding, découvrir pourquoi un démon possède Prosper?
Que s’est-il passé il y a XX années ?

De découvertes en découvertes on va en apprendre un peu plus sur la famille de Prosper et très franchement, on ne va pas les apprécier des masses.
Par contre, on va commencer à apprécier Alastor et se rendre compte que les démons et les « méchants » ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Ce que j’ai adoré dans ce bouquin, c’est l’humour.
Il n’y a quasiment que çà. Que çà vienne de Prosper, d’Alastor (le démon) ou des autres, on se marre.

L’écriture est simple et accessible, en même temps pour un roman jeunesse hein on va pas écrire des vers ou employer des termes utilisés sous Louis XIV.

C’est une lecture qui détend et fait du bien malgré le thème un peu glauque.

Bon, on va pas se mentir, l’histoire ne fait pas peur. Après, étant adulte, j’ai forcément plus de recul.
Par contre pour un petit jeune (rappelons que le livre est conseillé à partir de 12 ans) çà peut peut-être être un peu dérangeant.

Un tome 2 est prévu, j’ai hâte. Oui, à la fin j’avais les nerfs que çà se termine déjà je le cache pas.

Pour résumer, j’ai bien apprécié cette lecture,  l’univers, l’humour et l’histoire j’ai trouvé cela intéressant et sympa.
Je ne connaissais pas cette auteure. J’ai vu qu’elle avait écrit une saga « Les insoumis », en lisant le résumé j’ai trouvé cela intéressant. A voir quand j’aurai plus de temps. Si tu connais, n’hésites pas à m’en parler je serai curieuse d’en savoir plus.

Je te le recommande à toi si tu aimes les ambiances à la Tim Burton, très Halloween, sorcières, démons et autres affreusetés et si t’as envie de te marrer un peu.

DSC_0022
Clique si tu veux te le procurer

Mon avis en fleurs :

2

  • « La terrifiante histoire de Prosper Redding – Tome 1 : Une alliance diabolique » – Alexandra Bracken – Editions : La Martinière Jeunesse – 368 pages – 16,90 €

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s